De nos bénévoles du Festival 2022

Le Festival des savoirs partagés 2022 a été un succès grâce à l’implication de personnes de plusieurs horizons. Nous trouvons le mot « bénévole » un peu réducteur, même si c’est le « bon mot ». En effet, nous apprécions leur implication, car elles sont des personnes qui militent pour la dignité de tous. Ensemble nous sommes ATD: Agir Tous pour la Dignité. Ici, nous leur donnons la parole dans cet article. Bouchra nous partage ses impressions de sa première participation et Geneviève nous fait un retour suite à son poème d’invitation d’août.

C’était ma première fois, j’étais bénévole.
J’ai rencontré Shany, Camille, Sophie, et Marianne avant le Festival, pour l’organiser et rencontrer d’autres membres d’ATD, et bénévoles pour le Festival.
Au Festival, j’ai appris plein de choses. J’ai aimé tous les ateliers, il n’y a rien que je n’ai pas aimé. J’ai aussi aimé celui que nous avons animé, Camille, Shany et moi. J’ai toujours voulu apprendre à faire des bulles. Je me suis toujours demandé comment on fait, avant je mettais de l’eau et du savon, et maintenant je connais toutes les techniques. Surtout tout le matériel que ça prend pour faire des bulles géantes. Tout le monde a apprécié ça! Les bulles étaient si grandes, que j’ai montré comment les refermées pour qu’elles ne s’éclatent pas tout de suite. Elles s’envolaient. Grâce à Marianne qui m’a proposé de faire cette activité, comme ça, ça va animer le festival. « En arrivant on va voir les bulles géantes au-dessus du ciel ». C’est vraiment beau!
Le prochain festival, je veux l’animer avec d’autres enfants, et leur montrer quelque chose. Je pense faire du slime parce que ma sœur en sortant dehors en a demandé, et les enfants du quartier adorent ça.
Ah oui le jour de la pluie c’était tellement drôle. Mes cousins sont venus, et je leur ai parlé du festival. Tout à coup la pluie a commencé, on a dû rentrer. Quand elle s’est arrêtée, on pensait qu’il n’y avait plus d’activité. Mais c’était le contraire, les enfants ont bien joué.
J’ai hâte au prochain festival, c’était le fun.

À la Maison Quart Monde, il y a à boire, des grignotines et une projection d’images. C’est Marianne qui a fait la salade : « Racontez-moi le festival des savoirs partagés 2022 ». Entre deux services de café, Salah s’exclame devant une photo de Marianne sous la pluie : « c’est la plus belle! » Daniel a capturé les détails de la pluie qui tombait ce jour-là. Sous un soleil caniculaire, Marianne allait d’activités en activités la caméra au cou. J’ai terminé ma gorgée et me suis levée : « Bonjour, je m’appelle Geneviève et j’animais l’atelier d’écriture sur le festival lui-même ». Voici quelques phrases écrites par les participants :

● ○● ○ ●
« F » pour fête, « e » pour enfants, « s » pour savoirs, « t » pour temps, « i » pour imaginaire, « v » pour vie, « a » pour amusement et « l » pour langages.
Le vietnamien, le russe, l’anglais, le thaï, mais aussi le langage des insectes et des oiseaux
J’ai parlé aux plus petits de la nature et aux plus grands de ce monde. Ils m’ont dit :
« Saute sache sauterelle, belle ,
Rage, nage crapaud, laid
Saute, vole et admire le paysage.
Le festival permet tellement, comme :
d’apprendre de nouvelles choses et de transmettre nos connaissances. »
● ○● ○ ●

Les savoirs étaient trop nombreux et à la fin on savait rien rien de ce qu’il allait arriver. Tout à coup, il se réveilla en sursaut. Il venait de faire un mauvais rêve, impossible de se rendormir. La tête est pleine d’images et de choses nouvelles qu’on apprend, de choses anciennes qu’on surprend. Enfin, le Festival revient encore!
À la Maison Quart Monde, on range le boire et les grignotines, une bossa nova en trame de fond. On m’a dit doucement qu’au festival des savoirs partagés il y avait un parc, des tables avec des ateliers, des enfants libres et une équipe spontanée. Sur l’écran, l’image d’une bulle prise par Antoine. Dans mes mains, une carte qui dit : « merci pour tout ».