Coup de projecteur sur l’action d’ATD Quart Monde dans le monde

ATD Quart Monde est présent et agit dans 30 pays, sur les cinq continents. Nous vous invitons à découvrir quelques actions qui sont menées : en Haïti, en Centrafrique, en Bolivie, aux Philippines, et à l’ONU.

Haïti : Reconstruire le pays avec l’intelligence des toutes et tous
ATD Quart Monde est présent en Haïti depuis 30 ans avec les familles des quartiers défavorisés du haut de Martissant, et notamment à Grand Ravine. Ces familles qui ont peu ou pas bénéficié de l’aide internationale ont réagi au tremblement de terre avec dignité, intelligence et solidarité. Très vite, elles ont exprimé leurs souhaits pour la reconstruction de leur quartier ainsi que celle du pays. L’équipe soutient leurs projets et cherche à faire entendre leur courage pour vivre, s’entraider, résister à la violence, donner un avenir à leurs enfants.
Depuis le séisme du 12 janvier 2010, l’équipe, composée de 10 volontaires permanents, dont 7 Haïtien(ne)s, est en relation régulière avec 1500 familles. En partenariat avec des organisations locales et internationales, elle renforce ses actions auprès des petits enfants et de leurs parents, ainsi que celles dans le domaine de la santé . Elle favorise le rassemblement et l’expression des habitants. Elle agit pour répondre aux situations de grande fragilité tout en permettant aux jeunes et aux adultes de faire des projets à long terme.

« Une voisine a remarqué que je n’en pouvais plus tellement j’avais des problèmes avec mes enfants. Elle m’a amenée à “ Bébés Bienvenus ” avec ma fille qui avait deux ans. C’est là que j’ai commencé à retrouver de la force. (…) Maintenant, ma petite fille qui était si malade, marche et les jumelles réclament chaque matin la pré-école. »
Une maman de Haïti.

Centrafrique : « Puisqu’on est encore vivants, on pourrait se rassembler, afin de poursuivre le combat de la misère. »
SAMSUNG CAMERA PICTURESEn Centrafrique, les troubles politiques qui persistent rendent la vie des familles très pauvres encore plus difficile. Les membres du Mouvement ATD Quart Monde refusent d’être dominés par la peur de « l’autre » et continuent d’aller à la rencontre de ceux qui sont les plus fragiles.
Un membre d’ATD Quart Monde vit depuis plusieurs semaines déjà dans un des plus grands sites de réfugiés de Bangui, près de l’aéroport. Il aide à l’organisation de la vie quotidienne dans ce campement fait de bric et de broc. Avec d’autres jeunes, il permet à plus de 300 enfants de rêver et de créer avec juste quelques livres, quelques crayons et du papier : « Avec ATD Quart Monde, nous avons appris à faire sans beaucoup de moyens, mais avec notre cerveau et notre imagination. »
Comme d’autres maisons dans des quartiers plus calmes, la Cour créée par ATD Quart Monde héberge des amis qui ont été déplacés. Actuellement, environ une vingtaine de personnes, des mères, des enfants, des jeunes, y sont logés. Pour faire face au quotidien, chacun se rend utile pour la préparation des repas.
Nos volontaires permanents et plusieurs autres membres ont décidé d’écrire un journal quotidien de tous ces actes de résistance, de dévouement et de fraternité, qui trop souvent invisibles, apportent l’espoir et ouvrent des chemins vers une réconciliation.
Tant dans le pays que dans la vie du Mouvement, les membres d’ATD Quart Monde font vivre la phrase de « papa » Tekpa : « Puisque nous sommes encore vivants, alors continuons le combat de la misère. »
Découvrez le blog d’ATD Quart Monde en Centrafrique : www.centrafrique.atd-quartmonde.org

Bolivie : viser la participation citoyenne des enfants et des adultes

En Bolivie, le Mouvement ATD Quart Monde est présent depuis 30 ans, dans la région de La Paz et il mène une action globale visant la participation citoyenne des enfants et des adultes.
Lors des dernières décennies, des familles entières de mineurs sont venues grossir le flux de migrants en quête de travail, notamment à La Paz, et dans la ville de El Alto qui est peuplée majoritairement d’Indiens Aymara. À 4 300 m d’altitude, elles doivent affronter la dureté des conditions de vie dans la grande pauvreté, aggravée par la rudesse du climat. Une Université populaire Quart Monde rassemble 80 personnes toutes les 6 semaines. Prendre la parole, réfléchir avec d’autres, faire connaître le savoir d’expériences des personnes les plus pauvres, c’est une façon concrète de bâtir un monde sans misère.
Parallèlement, 400 enfants de différents milieux sociaux, économiques et culturels se retrouvent dans des groupes d’amitié Tapori. Les enfants posent spontanément des gestes d’amitié, de respect, de solidarité et de paix. Ils créent des projets pour apprendre les uns des autres et inventent une manière de vivre qui ne laisse personne de côté.  En Bolivie, beaucoup d’enfants travaillent pour aider leur famille à survivre. Environ 20% des enfants de El Alto ne sont pas scolarisés.
“Pour nous, les enfants, il n’y a pas de barrière, ni de frontière. Tous unis, nous pouvons bâtir de l’amitié avec tout le monde, sans rien demander à personne, parce que cela vient du coeur” (message des enfants Tapori adressé au président de la Bolivie, Evo Morales).
Un grand projet actuel du Mouvement ATD Quart Monde en Bolivie est la construction d’une nouvelle Maison de l’amitié. Des événements artistiques témoigneront de ce travail afin de changer le regard des citoyens sur ce quartier et ces enfants.
Philippines : construire une compréhension et un respect mutuels
philippineswebATD Quart Monde Philippines existe depuis 1989. Avec le soutien d’amis et de diverses organisations, des liens ont été créés avec des familles de quatre quartiers défavorisés de Manille. Parmi elles, certaines habitent dans le Cimetière Nord, d’autres sous un pont, à Ilalim ng Tulay.
Dans chacune des communautés, le Mouvement mène des Bibliothèque de rue et des Festival des savoirs partagés, afin de créer des échanges autour de la culture et de l’art. Dans les Forums, les adultes partagent, expriment leurs expériences de vie et dialoguent entre personnes d’horizons différents. Cela construit une compréhension et un respect mutuels. Beaucoup de parents ont parlé de la drogue qui touche leurs enfants. Pour répondre à cette préoccupation, un programme de tutorat destiné aux jeunes déscolarisés a été développé.

« Tous les jours, les gens que vous rencontrez vous font sentir que vous ne valez rien. Ils vous diront que vous n’êtes pas comme eux. Et le plus pénible, c’est qu’ils vous craignent et vous traitent comme un ennemi. Je sais ce que ressent une personne vivant dans la discrimination. Depuis quatre ans, je dois endurer le mépris des gens à l’école. Ce n’est pas facile de venir à l’école tous les jours alors que l’on vous fait sentir que vous n’êtes pas l’un d’entre eux. Pas du même monde. Simplement parce que vous êtes pauvre.» (Extrait du témoignage de Anna – Philippines – 17 octobre 2013)

Suivez la page facebook d’ATD Quart Monde Philippines : www.facebook.com/ATD.Philippines

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement : Quel impact pour les plus pauvres ?
PourDeveloppementDurableWeb<Récemment, ATD Quart Monde s’est engagé aux côtés des personnes vivant en situation de grande précarité afin qu’elles évaluent l’impact sur leur vie des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Ceux-ci, choisis par les États membres des Nations Unies en 2000, devaient être atteints en 2015. Mais les personnes touchées par l’extrême pauvreté sont souvent restées en marge des efforts des États, voire tout à fait oubliées. Plus de 2 600 personnes de 16 pays, sur 4 continents, ont participé à cette évaluation, grâce à des séminaires à Paris, Bruxelles, Ouagadougou, Antananarivo et, finalement, à l’ONU à New-York. Ce travail où l’expérience des personnes très exclues a pu croiser celle des acteurs de terrain, chercheurs et experts, aura un impact fort sur « l’agenda post 2015 » que doivent adopter les Nations Unies. ATD Quart Monde ne relâchera pas ses efforts pour que la voix et la pensée de tous soient entendues.
Pour en savoir plus, consultez le rapport du Mouvement ATD Quart Monde.