Délégation à la Commission Laurent

En décembre 2019, après plusieurs mois de travail et le soutien du Mouvement international, nous avons remis à la Commission spéciale sur les droits de l’enfant (dite Commission Laurent, du nom de sa présidente Madame Régine Laurent) un mémoire intitulé : « Réussir la protection de la jeunesse avec les familles vulnérables ».

Fort de notre expertise de co-recherche avec les personnes en grande pauvreté, nous avons tenu à faire entendre la voix des jeunes et des parents directement concernés par les mesures de la Direction de la Protection de la Jeunesse (DPJ), et en particulier celle du placement judiciaire.

La DPJ a été appelée en particulier à intervenir dans de nombreuses familles vivant dans des conditions de grande précarité économique, culturelle et sociale. En effet, la grande pauvreté fragilise la vie des familles, entrave leur épanouissement jusqu’à parfois compromettre la sécurité et le développement des enfants. Le drame du placement d’enfants fait partie de la vie et de l’histoire de ces familles. Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde disait : « La pauvreté, c’est de ne jamais être sûr de garder ceux qu’on aime. »

La force de notre mémoire est de relayer des témoignages directement de parents concernés par les mesures de la DPJ, et de conclure par 10 propositions concrètes.

En février 2020, nous avons été reçu pour une audience, pour laquelle nous avons constitué une délégation. Lors de cette audience, les commissaires ont fait preuve d’écoute et ils ont démontré un réel intérêt pour le Mouvement ATD Quart Monde et la démarche du croisement des savoirs.

Nous avons l’espoir que le rapport rendu à la Commission soit le point de départ pour des avancées majeures et innovantes pour les familles les plus vulnérables de notre société.

Pour en savoir plus :

  • L’enregistrement de l’audience d’ATD Quart Monde à la Commission le 5 février 2020 (voir en particulier la partie 2).
  • Notre Communiqué de presse à ce propos

Le rapport peut être consulté et téléchargé ci-dessous.