VIDEO | “Se donner la main devient un mode de vie.”

Dans le cadre de la Campagne  Stop Pauvreté 2017, la vidéo  de Brigitte Dubé “Se donner la main devient un mode de vie”  réalisée à Montréal en mai dernier, a été publiée sur le site  international 1001histoires d’ATD quart monde.

Bonjour. Je m’appelle Brigitte. Je suis de Pierrefonds. 
Mon expérience est à partir du moment où j’ai vécu une séparation.

Je me retrouvais toute seule avec mes quatre enfants. Et puis, avant de pouvoir trouver un HLM ou un endroit où pouvoir me loger, j’ai été à l’hôtel. J’avais pas beaucoup de revenus. J’avais comme tout perdu d’un coup.

Puis, on a fini par trouver un HLM. Et puis, je me suis aperçu que, écoute on est dans un HLM, ce qui fait qu’il y avait peut-être une centaine de familles. Il y avait beaucoup d’enfants. Puis, je m’apercevais que les enfants, c’était souvent la chamaille entre eux autres puis ils étaient, comment je pourrais dire, “sombres”.

Et puis, l’idée m’est venue de demander à la même ressource qui nous aidait pour avoir la nourriture, si on ne pouvait pas faire une organisation, comme le samedi matin, pour pouvoir offrir des déjeuners dehors, à la table de pique-niques l’été, des choses comme ça. Ça avait été accepté. Mais encore, il manquait de la vie, il manquait une motivation de quelque chose. Puis, petit à petit, bien c’est ça, on faisait différentes activités : aller au zoo, aller dans un centre équestre, des choses comme ça.

En fait, les enfants ont fini par se réunir ensemble, puis ils avaient quelque chose de “ fun ” à se raconter entre eux. Ce qui fait que ça venait éliminer tous les objets de conflits, ça avait amélioré beaucoup.

Et puis, après tout ça, bien là, j’ai voulu impliquer les parents un petit peu plus avec nous autres. Ça avait rendu un endroit viable qui faisait beaucoup plus familier, là, tant entre les parents qu’avec les enfants.

Qu’importe dans le fond la situation dans laquelle on peut se retrouver, si on se donne la main, ça devient un mode de vie qui est le fun, que tout le monde, dans le fond, peut vivre, chacun à sa façon, et qui permettra, en même temps, d’être mêlés à ceux qui avaient les moyens un peu plus, ce qui fait que ça enlevait les étiquettes.


Visitez la page d’ATD quart monde international  et découvrez  d’autres témoignages : 1001histoires.atd-quartmonde.org